Aller au contenu principal

#good2know Volet 6

#good2know Volet 6

Tous les tissus drapilux pour le secteur maritime sont certifiés selon la directive européenne relative aux équipements marins. Les conventions internationales en matière de sécurité maritime exigent que l’État du pavillon veille à la conformité des équipements mis à bord des navires avec certaines prescriptions de sécurité en ce qui concerne la conception, la construction et la performance, et délivre les certificats y afférents. À cette fin, des normes de performance et d’essai détaillées ont été mises au point pour certains types d’équipements marins par l’Organisation maritime internationale (OMI) et par les organismes de normalisation internationaux et européens. Ces textes définissent également les exigences à respecter pour la résistance au feu des tissus et les normes d’essai appliquées dans ce domaine.

Nouvelle réglementation dans le secteur textile : contrôle obligatoire pour chaque article d’une famille de produits

La directive 2014/90/UE a fait l’objet d’une révision et sa nouvelle version est entrée en vigueur le 18 septembre 2016. La réglementation, qui prévoit notamment une procédure plus stricte d’évaluation de la conformité, a pour but de garantir la traçabilité en cas de problème. Cela implique que tous les produits vendus sous un nom commercial propre soient contrôlés. Dans le cas des tissus, chaque article d’une famille de produits doit donc être soumis à des essais.

Experten Wiedemann und Vollenbröker (c) Trevira

Les tissus drapilux ont réussi tous les tests haut la main

La protection contre les incendies revêt une importance particulière sur les bateaux. La prévention est ici essentielle puisqu’il n’y a pas de possibilités d’évacuation et que les moyens de lutte contre l’incendie sont nécessairement restreints. La législation dans ce domaine est basée sur la résolution de l’OMI (Organisation maritime internationale). « Les exigences spéciales à satisfaire pour les tissus sont définies par l’Union européenne dans le Code international pour l’application des méthodes d’essai au feu, plus communément appelé code FTP de 2010 », explique Frank Wiedemann, qui est responsable de l’assurance-qualité chez drapilux. Quand un tissu réussit les tests en question, il reçoit la certification selon le module B – on parle ici de certification produit. « Outre le module B, il existe un module D pour lequel drapilux a également obtenu la certification », poursuit Frank Wiedemann. Ce module comprend non seulement les certifications des différents produits, mais aussi un audit du système d’assurance-qualité. Pour cela, le procédé de fabrication est contrôlé chaque année par un organisme notifié (en Allemagne, il peut s’agir par exemple de la division Sécurité maritime de l’Association professionnelle pour le secteur des transports, la logistique de la poste, les télécommunications, en abrégé « BG Verkehr ». Quand certaines matières premières jouent un rôle central pour la fonctionnalité du produit, leurs fabricants font également l’objet d’un audit. « Comme drapilux utilise des fibres et fils Trevira difficilement inflammables pour confectionner ses tissus destinés au secteur maritime, leur production est elle aussi contrôlée par l’organisme notifié “BG Verkehr”. La modification de la molécule des fibres qui assure la résistance au feu est en effet une condition importante pour que les tissus fabriqués répondent aux exigences de protection incendie énoncées par le code FTP de 2010. L’audit effectué chez Trevira assure la traçabilité des produits jusqu’au stade de la matière première, c’est-à-dire en remontant jusqu’au polymère constitutif de la fibre dans le cas des tissus Trevira CS », souligne Anke Vollenbröker, directrice du marketing et du développement commercial chez Trevira.

Toute une batterie de tests

Avant l’entrée en vigueur de la nouvelle directive, Trevira avait la possibilité, en plus de son propre audit de production, d’aider ses clients à obtenir les certificats requis. Mais désormais, chaque produit vendu sous un nom commercial propre doit être contrôlé séparément. « De ce fait, nous avons dû faire auditer nous-mêmes les articles de notre collection Trevira CS, ainsi que nos procédures de fabrication, déclare Frank Wiedemann. Cela a eu lieu en 2018 et nous avons ainsi pu obtenir la certification pour 87 rideaux et voilages et 13 tissus d’ameublement en Trevira CS. »

Différents tests sont effectués en fonction de l’utilisation du produit. Pour les rideaux, on étudie notamment si le tissu se consume du milieu vers le bord, pendant combien de temps il continue à brûler, s’il contient du coton pouvant prendre feu et s’il y a apparition de flammes en surface. La durée moyenne de carbonisation est également mesurée. Pour les tissus d’ameublement, on teste si une cigarette incandescente ou une flamme de gaz propane peut entraîner le développement d’un feu couvant ou l’inflammation du tissu.

Ainsi, il est désormais démontré que non seulement la fabrication des fibres et des fils, mais aussi les tissus eux-mêmes et leur confection au sein des ateliers drapilux sont conformes à la directive relative aux équipements marins. La réalisation d’audits et la certification à chaque niveau du processus de production accroissent la sécurité en haute mer. En outre, cela permet de déterminer plus facilement les responsabilités respectives. « On dispose de la sorte d’un produit textile très sûr qui peut être utilisé sans crainte sur des bateaux de croisière au niveau international », résume Anke Vollenbröker. « Les certifications obtenues par drapilux selon les modules B et D sont valables dans tous les pays d’Europe, précise de son côté Frank Wiedemann. De plus, drapilux a obtenu l’homologation U.S. Coast Guard pour chaque certification de produit (module B). Les certificats drapilux sont donc reconnus dans le monde entier et nos tissus peuvent être utilisés sans aucun problème sur tous les bateaux. »

Frank Wiedemann est notamment responsable, chez Schmitz Textiles, du respect des normes internationales en matière d’incendie et il répond à toutes les questions relatives à la réglementation REACh – l’ordonnance européenne pour l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des produits chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances. L’ordonnance REACh est réputée pour être l’une des plus strictes au monde.

PARTAGE MAINTENANT

|