Aller au contenu principal

Les tissus purificateurs d’air ont un impact positif sur la guérison

drapilux Referenz Ortenau Klinikum in Lahr

Big data, e-santé, télémédecine : si la numérisation de la santé est à l’honneur dans les congrès et les débats publics, une grande partie des hôpitaux allemands se préoccupent surtout d’investir dans la rénovation de leurs locaux ou dans l’aménagement de nouveaux bâtiments. C’est notamment le cas de la clinique de l’Ortenau à Lahr, qui a décidé de construire pour 21 millions d’euros un nouveau pavillon d’hospitalisation afin de pouvoir offrir à ses patients des soins de toute première qualité.
Si l’on en croit une étude allemande publiée en 2019 par l’organisation faîtière du régime général d’assurance maladie, la fédération des compagnies d’assurance maladie privée et la société hospitalière allemande DKG, les hôpitaux allemands ont besoin d’investir six milliards d’euros chaque année dans l’entretien de leurs infrastructures et équipements. À commencer par les chambres d’hospitalisation. On pourrait en effet penser que les chambres à un ou deux lits sont aujourd’hui la norme. Mais ce n’est pas le cas partout.

Jusqu’à l’ouverture du nouveau pavillon en janvier 2018, la clinique de l’Ortenau située à Lahr-Ettenheim, au sud-ouest de l’Allemagne, comptait encore des chambres à trois lits. Celles-ci se trouvaient dans un bâtiment de 1952 désormais vétuste. À l’époque de sa construction, l’établissement accueillait bien moins de 10 000 patients à l’année. Entre-temps, la clinique est devenue l’une des plus importantes de la région avec une capacité de 486 lits. Environ 50 000 patients y sont suivis chaque année en hospitalisation ou en traitement ambulatoire et l’équipe de soignants compte 1300 personnes. 21 millions d’euros ont été investis dans le nouveau pavillon afin de pouvoir accueillir durablement les patients dans des conditions appropriées à un établissement de ce niveau. La clinique de Lahr dispose ainsi désormais d’un bâtiment attrayant et parfaitement équipé pour l’avenir.

Le pavillon a été érigé entre l’annexe sud et le bâtiment principal. Les quatre étages supérieurs abritent trois stations de 32 lits et une station de 34 lits ; les chambres sont à un ou deux lits, avec tout le confort moderne. Les espaces de soins, les plateaux techniques et les locaux fonctionnels sont installés au rez-de-chaussée.

drapilux Referenz Ortenau Klinikum in Lahr
drapilux Referenz Ortenau Klinikum in Lahr
drapilux Referenz Ortenau Klinikum in Lahr
drapilux Referenz Ortenau Klinikum in Lahr

73 chambres d’hospitalisation ont été ouvertes au total. Seize d’entre elles disposent de diverses options de confort qui connaissent un grand succès ; elles se distinguent notamment par leurs chaises et fauteuils entièrement rembourrés, ainsi que par leurs papiers peints et rideaux attrayants. Toutes les chambres ont leur propre salle d’eau. Par rapport à l’ancien bâtiment de 1952, le nouveau pavillon permet ainsi d’accueillir les patients dans un cadre nettement modernisé, avec des stations plus grandes et des infrastructures optimisées. Les chambres ont été conçues de manière fonctionnelle, en veillant à garantir une luminosité suffisante et à offrir une vue agréable depuis les fenêtres. Côté couleurs, la direction de la clinique a opté pour des teintes discrètes et chaudes, avec des accents de rouge au niveau des portes.

Des tissus retardateurs de flammes

Le choix des tissus intervient souvent relativement tard dans le processus de planification. Il s’agit pourtant d’un élément central du modèle de la « healing architecture », c’est-à-dire d’une architecture qui contribue à soigner. Les scientifiques sont aujourd’hui tous d’accord pour dire que l’environnement a un impact positif sur la guérison. Le mode de construction et l’aménagement des lieux peuvent aider à réduire le stress et accélérer la convalescence. Si les rideaux et voilages reviennent peu à peu à la mode dans un cadre domestique, ils n’ont jamais disparu des bâtiments publics. Les rideaux régulent l’incidence de la lumière et optimisent l’acoustique, ils protègent des regards et préservent l’intimité des patients et du personnel.

La clinique de l’Ortenau a opté ici pour trois produits de la marque allemande drapilux, qui est l’un des principaux fabricants de tissus de décoration intérieure retardateurs de flammes. Ses textiles peuvent être en outre dotés de fonctions intelligentes. Ainsi, la référence drapilux 769 est équipée de la finition purifiante drapilux air qui assure un air toujours frais à l’intérieur de la pièce. Des sels métalliques incorporés aux tissus transforment les molécules odorantes en eau et CO2, ce qui permet d’éliminer en continu les mauvaises odeurs. Les tissus conservent leurs propriétés même après des lavages répétés. C’est particulièrement important dans le cas des cliniques, qui sont contraintes de laver fréquemment l’ensemble des équipements dans un souci d’hygiène. Le tissu drapilux 769 a été fabriqué spécialement pour ce projet dans des coloris originaux avec impression personnalisée du motif floral drapilux 132 inspiré d’une rose. Le fabricant allemand possède en effet les moyens et compétences techniques requis pour procéder à une impression à la carte. L’atelier créatif de drapilux se tient à la disposition des clients pour les conseiller aussi bien sur le choix des tissus que des motifs et des coloris. Une utilisation ingénieuse de la couleur aide à créer une atmosphère accueillante dans des environnements hospitaliers parfois stériles. La clinique de l’Ortenau en livre un excellent exemple avec la note rouge cerise sur les cadres des portes et les rideaux. Pour les cabinets des médecins, le client a choisi le tissu blanc uni drapilux 749 27. Au rez-de-chaussée, il a opté pour la référence drapilux 103, un tissu coloré aux rayures beige et blanches. Son effet semi-transparent et son dessin intemporel confèrent une certaine légèreté aux chambres des patients.

drapilux Referenz Ortenau Klinikum in Lahr
drapilux Referenz Ortenau Klinikum in Lahr

La direction de l’établissement a fait venir sur place les conseillers drapilux. « Nous avons décidé de renoncer aux services d’architectes d’intérieur ou de décorateurs ensembliers, explique Katharina Kirner, assistante de direction administrative de la clinique de l’Ortenau. Au moment de choisir une marque de tissus, nous avons surtout veillé à ce que les produits soient conformes aux exigences de sécurité, par exemple pour la protection contre les incendies, et aux prescriptions en matière d’hygiène. drapilux s’est ainsi avéré être le partenaire idéal pour notre projet. » À la différence de plissés, les rideaux et voilages peuvent être nettoyés en blanchisserie, ce qui assure une propreté irréprochable. « Il s’agit là d’un aspect essentiel dans un établissement médical comme le nôtre, en particulier pour l’accueil de patients à risque infectieux », souligne Katharina Kirner.

L’exemple de la clinique de l’Ortenau montre qu’il est tout à fait possible de combiner des considérations de sécurité, d’hygiène et d’esthétique en ayant recours à des tissus à la fois attrayants et dotés de fonctions complémentaires novatrices. « L’aménagement intérieur et les coloris choisis ont été très bien accueillis par le personnel et par les patients », se réjouit Katharina Kirner. L’atmosphère relaxante et accueillante qui émane du nouveau pavillon, avec ses rideaux ornés de dessins minimalistes dans des teintes sobres, contribue également au bien-être des patients.

PARTAGE MAINTENANT

|